Les causes de morsures de chiens : existe-t-il des races plus dangereuses que d’autres ?

Méchant chien! Tu tues nos enfants, tu es un danger pour la société……c’est ainsi que l’on peut résumer l’image qui stigmatise certaines races de chiens dites « dangereuses » : Rottweiler, Staffordshire Terrier, Doberman, croisés de molosses.

Contrairement à l’opinion publique, les morsures de chiens ne sont pas uniquement perpétrées par des Rotweiler, Doberman et autres Molossoïdes, mais également par les Labrador, caniches, Yorkshire, Bergers allemands, Cocker. Sauf que ces morsures ne font pas objet d’une médiatisation. On n’en entend pas parler dans les medias

Selon une étude menée en France, les races les plus souvent impliquées dans les morsures sur enfants sont : le Berger allemand (33.5%), les bâtards (19.2%), les Bergers Belges (6%) et les Cockers (5.4%) : étude menée sur la base de 184 cas de morsures reçues à un Centre antirabique J.C. Fiiatre, A. Eckerlin, J.L. Millot, J.M. Estavoyer, J.P. Meyer : Les agressions d’enfants par les chiens : étude préliminaire des facteurs de risque, Ann Pédiatr (Paris), 1990

Mais qu’en est-il réellement de la dangerosité de certaines races?

  • La génétique a sans aucun doute une influence sur le comportement du chien : on peut par un élevage ciblé renforcer la prédisposition à un comportement.
  • Mais aujourd’hui, nous ne pouvons pas transposer cette logique à l’échelle d’une race, car la pratique de sélection la plus répandue dans les élevages donne actuellement priorité à la beauté, à l’esthétisme de l’animal et non à ses prédispositions comportementales. Le comportement ne faisant que rarement objet d’une sélection ciblée, la variabilité comportementale au sein d’une même race semble plus importante qu’entre les différentes races (source Thierry Bedossa, Dr. Vétérinaire, congrès Animalin/MFEC, mai 2007)
  • Par ailleurs, les scientifiques s’accordent pour dire que le comportement d’un animal est tout autant influencé par sa prédisposition génétique que par son environnement, les conditions d’élevage et de détention. En clair: même si un chien a une prédisposition génétique (excitabilité), il peut évoluer vers un chien tout à fait normal, lorsque l’environnement est positif. A l’inverse, un chien sans prédisposition génétique peut évoluer vers un chien dangereux, lorsque les conditions d’élevage et de détention ne respectent pas les besoins de son espèce.
  • N’importe quel chien peut mordre, le Doberman comme le Yorkshire. En revanche, la morsure d’un Doberman ou d’un Rottweiler cause beaucoup plus de dégâts (taille dents, force d’impact, localisation de la blessure) qu’une morsure de Yorkshire, surtout lorsqu’il s’agit d’enfants. C’est donc plutôt l’effet de taille et de force du chien que la race en elle-même, qui rend une race potentiellement plus dangereuse, lorsqu’on commet des erreurs dans l’éducation et la vie quotidienne du chien.

Qu’est-ce qui rend un chien dangereux alors ?
Les données scientifiques sont extrêmement claires : même si l’héritage génétique joue un rôle dans l’agressivité d’un chien, la science n’a pas pu apporter la preuve qu’il existe des races dangereuses (cf chapitre : répartition des morsures selon les races). Il y a des individus canins dangereux, mais qui peuvent appartenir aussi bien à la race du Rottweiler qu’à la race du Yorkshire ou être un croisé.

Plusieurs facteurs pourtant maîtrisables par l’être humain rendent un chien « dangereux »

  • les mauvaises conditions d’élevage rendent le chien non seulement inapte à la vie en société humaine, mais également très craintif (une des causes principales de morsures).
  • les mauvaises conditions de vie du chien qui ne tiennent pas compte des besoins spécifiques de l’espèce canine : la malnutrition, le confinement, la vie à l’écart de l’humain (le chien enchaîné ou dans un chenil dans le jardin), le dressage axé sur la punition, la maltraitance (coups, brûlures), le dressage à l’attaque qui instrumentalise la morsure.

En clair, les chiens qui n’ont pas ou peu été habitués à l’être humain dans leur prime enfance, qui n’ont pas pu apprendre l’inhibition de la morsure, qui ont essentiellement de mauvaises expériences avec l’homme, qui n’ont jamais eu l’opportunité de créer un lien affectif positif avec l’être humain, à qui on n’a pas donné la possibilité de faire l’apprentissage de la vie sont des bombes à retardement! D’ailleurs, si nous traitions nos enfants de la sorte, ils deviendront asociaux et dangereux également.

Plutôt que de stigmatiser certaines races ou le chien en général, il est donc grand temps:

  • de faire évoluer la législation pour permettre un meilleur contrôle des conditions d’élevage
  • d’améliorer les connaissances des professionnels (éleveurs, soigneurs dans les chenils et des refuges) et des propriétaires de chiens en ce qui concerne les besoins réels de l’espèce canine

La morsure : un problème de communication

Dans la plupart des agressions, les chiens montrent des attitudes et des mimiques avant l’attaque pour prévenir et ainsi éviter le conflit. Si ces signes sont interprétés correctement, ils permettent d’éviter la morsure.

Or, la plupart d’entre nous les ignorent, ce qui explique 66% des morsures selon le bureau de communication de la Chancellerie d’État de Neuchâtel.

Un nombre important de morsures de chiens peut être évitée, si les gens familiarisent avec la communication canine et écoutent ce que le chien veut leur dire.

Les idées reçues

Certaines convictions constituent une interprétation erronée des lois qui régissent le comportement du chien et conduisent à des situations à risque.

Exemples :

  • quand le chien remue la queue, c’est qu’il est content
  • lorsque le chien désobéît il faut le soumettre en le jetant par terre / par la force
  • un chien qui aboie ne mord pas
  • un chien comprend tout ce qu’on lui dit
  • lorsqu’un chien me menace, il faut que je le soumette / le défie
  • le chien qui lèche la main après avoir mordu demande pardon, il regrette son geste
  • un chien qui mord est dominant
  • il y a des races inoffensives qui ne mordent jamais et il y a des races plus agressives.
Share on Facebook
Bookmark this on Yahoo Bookmark
Share on FriendFeed
Bookmark this on Google Bookmarks
Bookmark this on Delicious
Bookmark this on Digg